order augmentin kamagra without prescription buy plavix
 

Vin Terre Net

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Suivez_VTN_sur_twitter 
Accueil Visites de domaines Bourgogne Domaine Moreau-Naudet
Envoyer Imprimer
Domaine Moreau-Naudet, Chablis
   
 
 moreau_naudet_chablis_stephane
Stéphane Moreau-Naudet

Le domaine :
 
Le premier millésime du domaine Moreau-Naudet est 1993, soit deux ans après l’arrivée de Stéphane au côté de son père. Auparavant les raisins de la petite propriété chablisienne (sept hectares) étaient intégralement vendus au négociant Regnard, jusqu'à ce que ce dernier mette fin à ses achats en 1992. Les deux hommes s’installent alors dans une maison de village au cœur de chablis et en aménagent les caves afin de vinifier et élever leur propre vin ; c’est le début de l’aventure pour Stéphane en tant que vigneron indépendant, après avoir obtenu son brevet professionnel agricole deux années auparavant seulement. Par la suite le domaine s’agrandira, pour atteindre 24 hectares en production aujourd’hui ; mais une bonne partie est toujours destinée au négoce local (notamment les vignes situées sur le village de Courgis). En quête d’un style propre, Stéphane va alors beaucoup tester, chercher, évoluer et affiner son travail pendant plusieurs années. Après être passé par une phase « vins sans soufre » (qu’il ne considère pas aujourd’hui comme étant une réussite), il s’estime n’être vigneron que depuis 2004, millésime à partir duquel il allonge ses élevages (de 12 à 18 mois, puis 24 mois en 2007) et opte pour de plus gros contenants (demi-muids). Aujourd’hui à l’étroit dans les caves exigües de la maison familiale, un chai flambant neuf devrait sortir de terre en 2015, à l’entrée du village.
 
Tout le vignoble est conduit en agriculture « réfléchie » selon ses propres mots, c'est-à-dire que les quelques traitements systémiques qui peuvent rythmer l’entretien du vignoble sont rares et mesurés ; il n’y a par ailleurs pas d’utilisation d’insecticide ni d’anti pourriture. Les sols sont travaillés, notamment par griffage. D’autres travaux s’approchent de ceux pratiqués en agriculture biodynamique, ou suivent le calendrier lunaire. Les rendements sont maîtrisés par des travaux en vert et restent dans la fourchette basse de l’appellation. Les densités de plantation sur le domaine sont de l’ordre de 5500 à 5700 pieds/ha, mais contrairement à d’autres régions ayant les mêmes densités, la différence provient ici de l’espacement entre les ceps dans le rang qui varie de 1,75 à 1,8 mètres, alors que chaque rang est espacé de 0,9 mètre. Cette configuration de plantation est due à la taille de la vigne, qui se pratique ici en guyot double, et dont l’un des deux guyots est souvent, notamment sur les jeunes vignes, le prolongement d’un bras. L’ensemble peut ainsi porter à plus d’un 1,5 mètre l’étalement du cep, permettant d’avoir une aération maximale du feuillage.

 moreau_naudet_chablis_taille
Taille en guyot double Chablisien

A la recherche d’une maturité pleine et complète, Stéphane Moreau est en règle générale l’un des derniers de la commune (avec Thomas Pico) à vendanger. Chose rare, une table de tri est disposée directement sur place, à la vigne, pour effectuer une première sélection de la vendange. Au chai, les baies sont pressurées très longuement (près de quatre heures) avec beaucoup de délicatesse, de manière à ne pas « extraire » de végétal. Les jus sont ensuite vinifiés intégralement en levures indigènes et sans chaptalisation. Puis les vins sont élevés en cuves, barriques ou demi-muids, selon les crus, avec une proportion de fûts neufs variable en fonction des renouvellements. Le contenant que Stéphane affectionne particulièrement est le demi-muid de 600 litres ; le nouveau chai sera d’ailleurs équipé de petits foudres ovoïdes de type Stockinger. Premiers et grand crus sont élevés de cette façon : la première année se déroule pour un tiers en demi-muids et le reste en cuve. La seconde année, le vin est élevé pour moitié en barriques et l’autre en cuve. La mise en bouteilles s’effectue en une seule fois (sauf Chablis village) avec en moyenne 20 mg/l de soufre libre (soufre total entre 60 à 70 mg/l). Il faut également savoir que l’on peut trouver les vins du domaine sous deux étiquettes différentes : l’une représente une main serrant entre le pouce et l’index un grain de raisin blanc mûr, avec en fond une parcelle de vigne. Pour Stéphane, celle-ci symbolise en quelque sorte « la main - nécessaire - de l’homme sur le terroir ». Mais cette étiquette très singulière jusqu’en dans sa forme n’est pas au goût de tous. Il a donc opté pour une seconde étiquette beaucoup classique. Mais il s’agit bien des mêmes vins dans tous les cas.

 moreau_naudet_chablis_forets

Vins et terroirs :
  • Chablis : élevage cuve. Deux mises sont réalisées.

  • Chablis « caractère » : sélection de vieilles vignes (50 à 55 ans) et de parcelles qualitatives. Elevage cuve.

  • Chablis Premier Cru « Vaillons » : Situé sur le lieu-dit Sécher, les sols ont ici une forte présence de calcaire. Cela donne un caractère assez « tendu » au vin, quoique celui de Moreau-Naudet soit plus rond et ample que celui de Dauvissat. Les vignes sont toutefois à l’opposé l’une de l’autre sur le lieu-dit, ce qui explique probablement cette différence de caractère au sein du cru.

  • Chablis Premier Cru « Montmains » : vignes situées au lieu dit Vaux Miolot (dit aussi Vieux Mulot localement), sur des sols assez lourds et très argileux, qui nécessitent un travail des sols plus contraignant. Style assez gras, large et plutôt confortable.

  • Chablis Premier Cru « Forets » : grande parcelle de deux hectares sur ce secteur, qui fait un peu la synthèse des deux types des sols entre Sécher et Vaux Miolot, tout comme la synthèse des deux styles de vins qui en sont issus. Très beau cru complet, comme chez Dauvissat.

  • Chablis Grand Cru « Valmur » : le domaine possède environ 0,6 ha dans ce grand cru qui est le seul du domaine. Les vignes ont entre 35 et 40 ans.

  • Autres vins : le domaine produit également un petit chablis et possède également quelques vignes sur « Montée de Tonnerre », mais dont la production reste marginale ; une parcelle va y être replantée.


 moreau_naudet_chablis_vaillons
Sols argileux sur Vaux Miolot, dans les Montmains

Nos dernières dégustations :
  • Chablis :
Mars 2014 : 2012 : vin assez dur à ce stade, un peu étriqué, doté d’une vraie tension, mais pas encore en place. Peut-être bousculé par la mise, il a du mal à se livrer, tant au nez qu’en bouche. A suivre.
 
  • Chablis « Caractère » :
Mars 2014 : Caractère 2011 : nez un peu réduit sur la croute de fromage, évoluant sur les agrumes, le fumé et le pralin. Belle ampleur de bouche, malgré une perception lactique qui évoque le caramel (impact de la fermentation malo-lactique ?). On sent une belle matière et un équilibre sans défaut, mais le vin a besoin encore de s'affiner. Bien
 
Mars 2014 : Caractère 2010 : s’ouvre sur les fruits à coque, la noisette et le praliné. A l’air, il évolue sur le miel et quelques notes exotiques, signes d’une maturité aboutie. A l’attaque, la bouche donne une impression de « sucrosité sèche » par un gras assez enrobant. L’ensemble reste néanmoins frais grâce à une acidité bien perceptible. Vin détendu et visiblement prêt à boire. Très Bien
  
  • Chablis Premier Cru « Vaillons » :
Mars 2014 : Vaillons 2011 : nez évoquant, le thé, la menthe et la poire. Beau volume sur l’attaque, avec une trame droite, une expression saline et une tension perceptible. Finale portée par l’acidité et les agrumes. Vin élancé qui doit prendre encore un peu d’étoffe. Bien +
 
Mars 2014 : Vaillons 2010 : belle maturité aromatique, avec des notes exotiques, du litchi, du miel et de la poire. La bouche est au diapason, très mûre et riche, large, confortable, détendue. L’ensemble manque peut-être d’un soupçon de ressort pour notre goût, malgré un bel équilibre. Il semble déjà prêt à boire. Bien +
 
Mars 2014 : Vaillons 2009 : on retrouve la richesse du millésime au nez, avec quelques notes beurrées et d’agrumes confits. La matière en bouche est relativement grasse et pleine, avec une certaine opulence dans la texture. Toutefois, une sensation de salinité lui confère une belle sapidité qui permet de ne pas tomber dans la lourdeur. Légère chaleur finale perceptible si l’on veut être tatillon, mais c’est bon. Très Bien
 
Mars 2014 : Vaillons 2004 : joli caractère chablisien sur des notes de mousseron, coquille d’huitre, avec une pointe pralinée : très beau nez. La bouche est épanouie, gourmande, salivante, bien équilibrée. Elle possède beaucoup de droiture et d’élégance et se livre en pleine maturité. Par des notes de thé vert, la finale révèle un petit coté végétal, pas désagréable pour autant. C’est bon. Très Bien

 moreau_naudet_chablis_panneau
  • Chablis Premier Cru « Montmains » :
Mars 2014 : Montmains 2011 : nez retenu, sur l'anis, les agrumes et un côté floral. La bouche est plutôt bien équilibrée, quoi qu’encore compacte et un peu stricte. Plus large que longue, la finale n’est pas très persistante, avec un petit coté lactique rémanent. Bien
  
  • Chablis Premier Cru « Forets » :
Mars 2014 : Forets 2011 : nez charmeur, mûr, sur les fruits exotiques et le thé citronné. Bouche ample et large, avec une matière soyeuse et fraîche. Ensemble salivant, droit et pur, particulièrement gourmand et complet. Finale persistante et saline qui laisse une bouche « propre » très appréciable. Très Bien
 
Mars 2014 : Forets 2010 : probablement le plus retenu aromatiquement sur tous les 2010 goûtés, mais il est par ailleurs doté d’une expression plus « classique » sur le miel, des notes finement fumées et florales, avec également un côté thé et agrumes. Bouche pleine et complète, avec une matière d’une grande élégance et d’une très belle tenue. Ensemble mûr et frais, particulièrement salivant et long. Très beau ! Très Bien +
 
Mars 2014 : Forets 2006 : en magnum. Nez salin et fumé, avec des notes mentholées et d’agrumes. Attaque plutôt ronde et grasse, soyeuse, avec une acidité relativement basse. Quelques amers marquent un peu l’ensemble et compensent un peu la fraîcheur manquante dans ce millésime. Petite pointe chaleureuse sur la finale. Bien +
 
  • Chablis Grand Cru « Valmur » :
Mars 2014 : Valmur 2011 : arômes « typiques » du beau vin chablisien avec des accents coquillés, pralinés, de mine de crayon et d’agrumes confits. La bouche est plutôt riche et large, avec une réelle densité offrant un côté confortable et rond. L’ensemble se marque toutefois d’une petite amertume, qui montre peut être la difficulté du millésime. Finale d’une  bonne longueur, mais d’une complexité relative. Très Bien

 moreau_naudet_chablis_stephane2

Le domaine Moreau-Naudet n’est pas le plus connu ni réputé de l’appellation. Mais l’on sait que percer dans l’ombre des grandes maisons ou domaines historiques chablisiens, ayant les faveurs des guides et journalistes, n’est pas chose aisée. Mais avec une histoire « d’à peine » vingt millésimes, passant par des essais plus ou moins réussis et tout cela au sein d’un vignoble conservateur et vivant beaucoup sur ses acquis, le domaine demeure finalement assez singulier. Il est étonnant de voir par ailleurs comment Stéphane Moreau se définit lui même, à savoir un tout jeune vigneron malgré son âge, dont le premier « vrai » millésime serait 2004. Voilà sans doute pourquoi il reste plutôt discret, avec en plus des vins qui partent en grande partie sur le marché de l’export. Et pourtant, lors de notre première rencontre, l’homme nous a fait très bonne impression. Il donne plutôt le sentiment d’un vigneron « assis », connaissant et maîtrisant parfaitement les ficelles de son métier, et ne ressemble en cela pas à un jeune premier. Les vins que nous avons goûtés sont au diapason. Imprimant plutôt le style de la nouvelle génération « bio » (Thomas Pico, De Moor), ils s’expriment avec profondeur, maturité et équilibre, et sont portés par le volume et la concentration. Des crus mûrs et gourmands, même dans des millésimes d’aspect plus difficile (2004, 2011), sans se départir pour autant de la belle singularité d’expression chablisienne, ni de justesse et précision dans la vinification et l’élevage. Bref, difficile de dire aujourd’hui que cette propriété ne fera pas parler d’elle dans les années à venir ! On le suivra donc avec beaucoup d’intérêt, comme il se doit…
 
 
Domaine Moreau-Naudet - Stéphane Moreau
5, Rue des Fossés
89800 Chablis
Tél. : (33) 3 86 42 14 83
 
 
© Crédits photos www.vin-terre-net.com - Tous droits réservés
iconepdf Téléchargeable en PDF


 

Le 19/10/2017 à 13h03
Copyright © 2017 Vin Terre Net. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.