order augmentin kamagra without prescription buy plavix
 

Vin Terre Net

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Suivez_VTN_sur_twitter 
Accueil Les vins du moment... Graves: Mission Haut Brion 1966
Envoyer
Graves : Château la Mission Haut Brion 1966

mission_haut_brionAu XVIe siècle, la famille de Rostaing puis la famille de Lestonnac se succèdent sur les terres du vignoble de la Mission Haut-Brion. Un siècle plus tard, leurs héritiers lèguent le domaine aux frères Lazaristes ou « Congrégation de la Mission ». Les Frères, qui sont en charge du vignoble jusqu’à la révolution, contribuent grandement à développer la qualité et à asseoir la renommée du vin, couramment servi aux tables de l’Archevêque de Bordeaux et du Duc de Richelieu. La révolution met un terme à cet âge d’or. De la fin XVIIIe au début du XXe siècle, La Mission passe aux mains de cinq propriétaires. En 1919, la famille Woltner acquiert La Mission. Puis enfin en 1983, c'est la famille Dillon, déjà propriétaire du Château Haut-Brion voisin, qui rachète la propriété. En 2008, le Prince Robert de Luxembourg, devient Président du Domaine, dont Jean-Philippe Delmas assure aujourd'hui la direction. Le vignoble de la propriété s’étend sur 26,6 hectares plantés en merlot (45%), cabernet sauvignon (45%) et cabernet franc (10%). Le château partage avec Haut-Brion la grande terrasse de graves éponyme, enserrée par les ruisseaux du Peugue et du Serpent. Le sous-sol est de nature argilo-sableuse. La vendange est manuelle avec tri sur remorques. Les vins sont ensuite vinifiés en cuves inox de 180 hectolitres thermorégulées, puis élevés en barriques (neuves à 80 %) pendant 18 à 22 mois. (Source : le figaro.fr)
Quand j'ai découvert ce vin à l'aveugle, que ce soit à la couleur, au bouquet ou au palais, il m'a été littéralement impossible de deviner son âge. Tout au plus, je lui aurais donné vingt ans ; et encore... Ici, et comme sur de rares grands vieux bordeaux que j'ai eu la chance de boire, la première chose sidérante est leur capacité hors du commun à traverser le temps, avec des rides très lentes à venir. Le nez est grandement complexe, naviguant entre des nuances de tabac, de fumé, d'épices, de cendre froide, de liqueur de fruits et une très légère touche de sous bois. En bouche, a contrario de nombre de bordeaux contemporains « remplis mais creux », celui-ci frappe par sa densité, son épaisseur, la maturité, le moelleux des tanins et le confort de bouche qui en émane. Franchement, il m’a d’abord évoqué de grands bourgognes de millésimes chauds ou des Châteauneuf matures, plutôt que l’équilibre d’un Bordeaux tel que je me l’imagine. La sensation de puissance contrôlée et d'énergie est encore bluffante et le vin se laisse boire à grandes gorgées, pour le plaisir intense qu'il procure.
Une toute grande bouteille !
 
 


Le 25/09/2017 à 10h04
Copyright © 2017 Vin Terre Net. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.